• Le printemps

    Dans les sous bois, tapissé de feuilles mortes,
    Fleuris, roses ou blanches les hépatiques,
    Que le soleil réchauffe de ses rayons obliques.

    Sur les talus, du coté de l’adret
    Les « fleurs de lait » poussent en bouquets ;
    Tandis que la timide violette 
    Bien cachée, pointe sa jolie collerette.

    Sur nos pelouses citadines
    Les véroniques et les pâquerettes
    Côtoient les parfumées violettes.

    Tapis de blanc neigeux, bleu azur et violet
    Le printemps ose une apparition furtive !
    Il est parfois en avance, ou en retard,

    Mais tolérant à son égard
    Nous attendons avec impatience,
    Sa douceur, ses couleurs et ses légions
    De fleurs, de chatons et de boutons.

    Vive le printemps ! 

    Qui prend tout son temps
    Pour nous émerveiller,
    L’odorat nous chatouiller
    De ses parfums enivrants,
    Et de ses pollens dérangeants !