• Il y a de ces mots
    Qui sont vraiment tendres
    Ce sont des mots
    Que l'on aime entendre

    Ca peut être un beau poème
    Qui nous était destiné
    Où les mots Je t'aime
    Qu' on a écrit sur notre tablier

     

    On se sent comme envahi
    Content, mais aussi surpris
    Ce n'est pas tous les jours
    Qu'on nous dit des mots d'amour

    On sent alors vibrer notre cœur
    Même nos joues prennent des couleurs
    Ces quelques mots, faut bien le dire
    Nous font retrouver notre sourire

     

    L'on comprend, et c'est important
    Que l'amour, ce n'est pas toujours bruyant
    Il peut être bien présent
    Sans qu'on le sache tout l'temps

    Petits bonheurs, qui seront des souvenirs
    Des mots que souvent, on n'ose pas dire


  • Les amis entrent dans notre vie
    pour une raison, une saison ou la vie entière.
    Si nous arrivons à déterminer pour chaque rencontre
    si nous l'avons faite pour une raison, une saison ou la vie, 
    alors nous saurons comment réagir envers elle.

    Celui qui passe dans notre vie pour une RAISON...
    C'est généralement pour combler un besoin 
    que nous exprimons consciemment ou non. 
    Il est là pour nous aider à traverser des difficultés,
    pour nous fournir des pistes ou nous guider et soutenir,
    pour nous aider physiquement, émotionnellement ou spirituellement.

    Il peut nous apparaître comme une aubaine et cela en est une!
    Il est là parce que nous en avons besoin.
    Un jour, sans que nous n'y ayons pas la moindre part de responsabilité,
    cette relation fera ou dira quelque chose qui brisera le lien.
    Peut-être mourra-t-elle ou partira-t-elle, 
    peut-être agira-t-elle de telle manière 
    que nous ne pourrons continuer à cheminer à ses côtés. 
    Ce que nous devons réaliser alors, c'est que notre besoin a été comblé, 
    notre désir satisfait, qu'il n'y a plus de raison de cheminer ensemble 
    et qu'il devait être temps de se séparer.

    Celui qui entre dans notre vie pour une SAISON...
    Parce que notre tour est venu de partager, d'évoluer ou d'apprendre. 
    Il nous apporte un sentiment de paix, ou nous fait rire. 
    Il se peut qu'il nous fasse découvrir quelque chose de nouveau, 
    ou nous fasse faire quelque chose dont nous nous sentions incapable?
    Celui-là nous apporte généralement une somme immense de joies.
    Mais ce n'est que pour une saison!

    Ceux qui sont là pour la VIE ENTIÈRE
    Ceux-là nous forgent pour la vie, 
    nous aident à construire nos base émotionnelles. 
    Notre tâche est d'accepter les leçons,
    d'aimer et de mettre ce que nous en avons reçu 
    et appris dans les autres relations qui émaillent notre vie. 
    On dit que l'amour est aveugle,
    l'amitié, elle, est clairvoyante.
    Merci de faire partie de ma vie!

    Arrête-toi là, un instant et sourit!

    Dans tous les cas:

    Travaille comme si tu n'avais pas besoin d'argent, 
    aime comme si tu n'avais jamais été blessé(e) 
    et danse comme si personne ne te regardait?


  •  

     

    D’où vient le Poisson d’Avril ?

     

    On raconte que jusqu'en 1564, l'année commençait le 1er avril. Cette année là, le roi Charles IX décida de modifier le calendrier pour faire commencer l'année le 1er janvier.

     

    Donc le 1er janvier 1565 tout le monde se souhaita « bonne année », se fit des cadeaux, se donna des étrennes, tout comme à un début d'année.

     

    Mais beaucoup de gens eurent du mal à s'habituer à ce nouveau calendrier et certains n'étaient même pas au courant que la date de la nouvelle année avait changé ! Ils continuèrent donc à s'offrir des cadeaux et des étrennes le 1er Avril.

     

    Pour ce moquer d'eux, quelques petits malins ont eu l'idée de leur offrir des cadeaux un peu spéciaux, des faux cadeaux, des cadeaux pour de rire, bref des blagues !

     

     

    À partir de ce jour là, raconte-t-on, chaque année au 1er avril tout le monde, grands et petits, prit l'habitude de se faire des blagues et des farces.

     

    Qu’est-ce qu’un Poisson d’Avril ?

     

    Un poisson d’avril est une plaisanterie, voire un canular, que l’on fait le 1er  avril à ses connaissances ou à ses amis. Il est aussi de coutume de faire des canulars dans les médias, aussi bien presse écrite, radio, télévision que sur Internet.

     

     

    Pour les enfants, il consiste à accrocher un poisson de papier dans le dos de personnes dont on veut se gausser. « Poisson d’avril ! » est aussi l’exclamation que l’on pousse une fois qu’une des plaisanteries est découverte.

    Pourquoi un poisson ?

     

    Il y a plusieurs explications :

    La première raconte qu'au début du mois d'avril, en France, la pêche est interdite, car c'est la période de reproduction des poissons. Certains avaient eu comme idée de faire des farces aux pêcheurs en leur offrant de faux poissons. En faisant cela, ils devaient peut-être s'écrier : « Poisson d'avril ! ».

    Une autre histoire, plus récente, veut que le poisson en avril, soit symbole du carême, période où il n'est permis de manger que du poisson. Ainsi au début du XXème siècle, on s'envoyait des cartes de 1er Avril illustrées par des petits poissons, pour se souhaiter amour, amitié et bonheur !

     

    Aujourd’hui, on ne met plus de harengs dans l'eau douce, mais on accroche, le plus discrètement possible, de petits poissons en papier dans le dos des personnes qui se promènent parfois toute la journée avec ce « poisson d'avril »qui fait bien rire les autres !


  •  

    Lorsque la nuit descend
    et que la lune se lève,
    dans mon coeur d'enfant
    je fais le plus beau des rêves.

    Je vous donne un nouveau pays
    où le ciel serait bleu.
    Plus douce serait la nuit,
    le soir, auprès du feu.

    Je vous ai fait un bouquet d'étoiles
    qui embellira votre toit
    pour que dans la nuit sans voile
    vous chantiez près d'un feu de joie.

    Je vous ai donné un morceau de lune
    pour éclairer votre horizon,
    j'ai demandé au vent de la dune
    de vous porter mes chansons.

    Il y a une rivière
    dont l'eau pure et claire
    coule lentement vers la mer
    comme une douce prière.

    Je vous ai fait une montagne
    pour que vous puissiez contempler
    là-bas dans la campagne
    les merveilleux champs de blé.

    Je voulais vous donner un pays
    je ne l'ai point trouvé;
    je me suis réveillé dans mon lit,
    sans doute, j'avais rêvé.

    Ce pays c'est le mien
    c'est aussi le vôtre.
    Il nous appartient,
    ce sera toujours le nôtre.

    Dans la douceur de la brise
    je marcherai sur la grève
    sous les étoiles qui me grisent
    pour ne pas briser mon rêve.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique